Plus de 2000 Marseillais répondent à l’appel au rassemblement de Martine Vassal

le 4 juillet 2019 | 1 commentaire

087a3aa1-6d0f-4091-a281-48cd1dccb644.jpg

« Aujourd’hui plus que jamais, notre ville a besoin d’un grand rassemblement », c’est en fédératrice, devant une salle comble aux couleurs bleues et blanches de la ville, que s’est positionnée Martine Vassal. Objectif : jouer collectif avec les forces en présence, celles qui portent les valeurs fondamentales de la République et poser les jalons d’actions concrètes pour l’avenir de la deuxième ville de France. 

Aux côtés de nombreuses personnalités de la société civile, son appel à l’union a été repris, au début de la réunion, par Jean Philippe Agresti, doyen de la Faculté de droit d’Aix-Marseille Université et citoyen engagé dans la vie de la cité phocéenne. Il s’est rallié à la « nécessité du rassemblement pour lutter contre les extrêmes » mais également « pour engager une nouvelle méthode de gouvernance, un projet qui donne un souffle nouveau » à la ville qui lui a donné sa chance.

 

Au nom de la défense de nos valeurs républicaines

Cette volonté d’union a pris le nom de « Rassemblement pour Marseille », selon une méthode qui a fait ses preuves, celle de l’action de Martine Vassal à la tête du Conseil départemental depuis 2015 et de la Métropole Aix-Marseille-Provence, depuis septembre 2018.

« Vous le savez, je suis une femme de droite. Je ne l’ai jamais caché. Mais je ne suis pas que ça » a d’emblée scandé Martine Vassal pour rappeler, avec détermination, sa démarche. « Je crois dans les valeurs qui fondent notre vie en société : la valorisation du travail, l’amélioration du pouvoir d’achat, le développement d’une économie respectueuse de l’humain et de l’environnement ». 

Sortir de la logique des partis et se mettre en ordre de marche pour le bien vivre des Marseillais, c’est aussi, en filigrane, le message qu’elle a fait passer, forte des leçons des dernières élections européennes et du vrai danger de l’extrême droite. 

Le rassemblement, c’est le changement

Appeler au rassemblement, c’est aussi proposer le changement : « Ce Rassemblement Pour Marseille, c’est le point de départ d’une grande aventure  ». Une aventure collective déjà bien engagée avec la démarche participative et citoyenne Marseille Métropole Audacieuse, qui a fédéré les compétences de plus de 300 experts et les contributions de milliers de Provençaux pour dessiner les contours d’un vrai projet autour de quatre thèmes majeurs.

 

Les 4 piliers du changement

Quatre piliers déclinés par Martine Vassal à travers 4 verbes d’action : Travailler, une  « valeur cardinale » pour sortir la 2e ville de France de la spirale du chômage et du RSA, partager notamment avec nos ainés, à l’image de la création des Maisons du Bel Age, respirer, plus qu’un droit, une nécessité et enfin protéger, avec le retour de l’ordre républicain pour lutter contre l’incivisme, la violence verbale, l’oppression physique, la délinquance.

C’est sur ces bases fondamentales que Martine Vassal porte un projet destiné  à « changer notre Cité pour qu’elle continue à émerveiller ses habitants et ses nombreux visiteurs ».

 

« Marseille a toujours su se relever »

 

Déterminée à « tout faire », Martine Vassal a tenu à rappeler à l’assemblée la force intérieure de Marseille, celle qui lui a permis de toujours se relever malgré les aléas historiques. En plongeant dans l’histoire de Marseille, il s’est agi pour  Martine Vassal de contextualiser ce qui se joue aujourd’hui pour l’avenir des Marseillais, comme un retour pour le futur.

 

« Marseille est à l’image de notre vie, c’est l’histoire d’une ville qui est tombée 6 fois et se relèvera toujours ! » a-t-elle clamé avant de rembobiner dans le détail les 2600 ans d’histoire de la cité phocéenne, depuis le mythe fondateur en passant par l’alternance de périodes fastes et sombres, pour arriver à nos jours et la voir renaître une nouvelle fois : « Nous voilà, nous, les hommes et les femmes qui souhaitons participer au redressement de Marseille comme chaque fois au cours de son Histoire  ». 

Un appel à l’espoir qui a résonné dans toute la salle et déclenché une salve  nourrie d’applaudissements. Bref, un appel entendu par les Marseillais présents et qui fera écho au-delà, sans aucun doute, auprès de ceux qui font chaque jour l’histoire de Marseille et travaillent sans relâche à son avenir.